Image blog jambes lourdes

L’été : le soleil, la baignade, les repas sur la terrasse… Mais c’est aussi le retour des hautes températures, et pour beaucoup, la chaleur s’accompagne de l’inconfort d’avoir les jambes pesantes et douloureuses.

Les jambes lourdes, pourquoi ?

Le sang, qui doit remonter de la pointe des pieds au cœur, lutte contre la pesanteur et la circulation a parfois du mal à se faire efficacement.

Les vaisseaux sanguins (au niveau des jambes notamment) ont des clapets anti-retours appelés valvules, qui évitent le reflux sanguin et aident le sang à remonter vers le haut du corps. Une perte d’élasticité des veines ainsi qu’un affaiblissement de ces valvules entraînent une diminution de l’efficacité de la circulation. Apparaissent alors des stagnations ainsi qu’une fuite d’eau vers les tissus voisins, causant douleurs et œdèmes.

Ce fonctionnement inadapté de la circulation touche plus de femmes que d’hommes (rapport aux hormones féminines, d’où sa survenue fréquente sous certains traitements contraceptifs ou pendant la grossesse) et son incidence augmente avec l’âge.

L’insuffisance veineuse, quels symptômes ?

Elle se manifeste par des fourmillements, la sensation de « jambes lourdes », de fatigue dans les jambes, surtout en fin de journée. On peut observer des œdèmes (jambes gonflées), des crampes, mais une insuffisance veineuse installée peut aussi conduire à des troubles plus graves comme les varices ou des caillots sanguins (phlébite).

Que faire ?

Des astuces simples peuvent stimuler chaque jour le retour veineux, comme la marche, ou la surélévation des jambes quelques minutes contre un mur (cela vaut aussi pour les pieds du lit de quelques centimètres pour faciliter le retour sanguin au cœur). Éviter les bains trop chauds en privilégiant au contraire un jet d’eau fraîche des chevilles vers les genoux en fin de douche. Les bas de contention, malgré leur connotation vieillotte, sont remarquablement efficaces, surtout en cas d’insuffisance veineuse diagnostiquée et d’un travail qui sollicite une position assise prolongée. Et ces bas, qui peuvent être délivrés sur ordonnance, se sont maintenant modernisés !

Quels sont les produits adaptés ?

Au-delà de ces principes simples, de nombreuses plantes ont des propriétés circulatoires intéressantes, comme :

  • L’huile végétale de calophylle
  • L’huile essentielle de Lentisque pistachier (Pistacia lentiscus)
  • L’huile essentielle et l’hydrolat de Cèdre atlas (Cedrus atlantica)
  • L’huile essentielle de Niaouli (Melaleuca quinquenervia viridiflora)
  • L’huile essentielle d’Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)
  • L’huile essentielle et l’hydrolat de cyprès (Cupressus sempervirens)
  • L’huile essentielle de romarin à camphre (Rosmarinus officinalis L. camphoriferum)
  • Extrait de vigne rouge
  • Extrait de petit houx
  • Ginkgo Balboa
  • Les cristaux de menthol
  • Les gélules de marronnier d’Inde ou de vigne rouge

Attention aux potentielles contre-indications de chacun, notamment concernant les huiles essentielles, le gingko et les cristaux de menthol (enfants, femmes enceintes/allaitantes, traitements anticoagulants, troubles épileptiques).

Le petit + Bio EThik :

Au cours de la journée, prenez quelques minutes pour marcher, et essayez de moins croiser les jambes en position assise.

  • Limitez les vêtements serrés, spécialement au niveau des mollets.
  • Alliez le plaisir gustatif aux propriétés drainantes et circulatoires en utilisant des aromates comme le curcuma, le gingembre, le romarin, le basilic qui sont de bons toniques. La nature étant bien faite, l’été apporte également son lot de fruits aidant à une bonne circulation, notamment les baies et fruits rouges : cerises, fraises, framboises, cassis, myrtilles, mûres, riches en flavonoïdes.

Les différents ingrédients peuvent être associés dans des préparations variées telles que les oléogels, huiles de massage, lait pour le corps, lotions toniques, …

En voici une petite sélection.

Oléogel rafraîchissant pour des jambes légères

Ingrédients :

  • 50% de Gel d’aloe vera
  • 23,2% d’Hydrolat (menthe, cyprès ou cèdre)
  • 10% d’Extrait de vigne rouge ou petit houx
  • 15% Huile végétale de calophylle
  • 1% Huile essentielle de Cyprès ou de Cèdre
  • 0,8% Conservateur type cosgard

Matériel :

  • Balance de précision, bol, fouet, contenant.

Réalisation :

Mélanger les ingrédients un par un en remuant entre chaque ajout. Conservez au frais pour une action encore plus dynamisante !
Astuce : Il est également possible de faire macérer du gingko pendant 24h dans de l’eau minérale et/ou un hydrolat, en agitant régulièrement. Filtrez puis utilisez ce macérât en remplacement de l’extrait de vigne rouge ou de petit houx.

Gel douche fraîcheur

Ingrédients :

  • 40% de Base douceur
  • 4% de Mousse de babassu ou bétaïne
  • 4% de Douceur de coco ou coco glucoside
  • 49% d’Eau minérale
  • 0,2% de Cristaux de menthol
  • 1% de Colorant liquide vert ou bleu
  • 0,8% de Conservateur type cosgard
  • 1% Gomme xanthane

Matériel :

  • Balance de précision, bol, fouet, contenant.

Réalisation :

Mélanger délicatement les 3 tensioactifs pour ne pas créer de bulles. Ajouter peu à peu l’eau, tout en remuant légèrement, afin d’éviter les bulles mais aussi pour conserver la viscosité de la préparation.

Ajouter enfin progressivement le reste des ingrédients, en mélangeant correctement entre chaque ajout pour conserver une préparation homogène.

Brume corporelle dynamisante et hydratante

Ingrédients :

  • 0,5% : Poudre d’aloe vera lyophilisée
  • 49,5% d’Eau minérale
  • 45,2% Hydrolat de menthe poivrée ou verte
  • 1% de Cristaux de menthol
  • 3% Alcool dénaturé à 95%
  • 0,8% Conservateur type cosgard

Matériel :

  • Balance de précision, 2 bols, fouet, contenant.

Réalisation :

Solubilisez d’abord les cristaux de menthol dans l’alcool. Dissolvez la poudre d’aloe vera dans l’eau et l’hydrolat dans un bol, puis incorporez les cristaux de menthol et le conservateur et mélangeant entre chaque ajout. Placez dans un flacon spray, et profitez des vertus vivifiantes et hydratantes de cette brume corporelle au bon parfum de menthe.

Sels pour bain de pieds circulatoire

Ingrédients :

  • 98,6 % Sels (de la Mer morte, d’Himalaya ou de Nigari)
  • 1% d’Huile essentielle de Niaouli
  • 0,2% d’Huile essentielle de Cyprès
  • 0,2% d’Huile essentielle de Romarin à camphre

Matériel :

  • Balance de précision, bol, fouet, contenant.

Réalisation :

Ajoutez les huiles essentielles une par une en mélangeant bien entre chaque ajout. Utilisez ensuite une poignée de ce sel de bain dans une bassine d’eau tiède en remuant légèrement jusqu’à dissolution. Plongez vos pieds dans ce bain décontracturant pendant une vingtaine de minutes, en vous prélassant avec une bonne lecture !

Astuce : Vous pouvez également ajouter une à deux cuillères à soupe d’un mélange d’hydrolats (menthe, cyprès, genévrier) ou faire infuser une poignée de fruits rouges dans ½ L d’eau fraîche, et siroter ce breuvage de légèreté pendant votre bain de pieds !

Partagé :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Table des matières

Découvrez la boutique d'Orléans

Réseaux sociaux

Articles populaires

Articles similaires