fabriquer son savon bio, les bases

Fabriquer son savon soi-même, les conseils faciles

Fabriquer La tendance du moment est à la fabrication de ses propres cosmétiques maison, et notamment de ses propres savons. Formes, couleurs, parfums, ajouts d’ingrédients divers et variés bons pour la peau… la créativité en la matière est sans limite. De plus, c’est facile et ludique, à condition toutefois d’adopter certaines précautions !

En effet, nous l’avons vu, le savon est le résultat d’un processus chimique qui exige la manipulation de produits dangereux et très irritants : la soude et la potasse. Une technique à réserver donc aux plus expérimentés !
Mais rassurez-vous : il existe aussi d’autres méthodes, beaucoup plus faciles et accessibles, à la portée de tous, même des débutants.

La méthode des pros

Soulignons-le tout de suite : cette méthode de fabrication, qui repose sur le principe de la saponification, est la plus délicate car elle nécessite la manipulation de produits chimiques dangereux (soude et potasse) : ils sont extrêmement corrosifs pour la peau et peuvent entraîner la cécité s’ils sont projetés dans les yeux.

Nous ne vous expliquerons donc pas dans le détail les principes de cette méthode, et ne vous donnerons pas de recettes. Mais nous vous conseillerons plutôt, surtout si vous êtes débutant en la matière, de préférer l’une des autres techniques expliquées dans la suite de cet ouvrage, que nous avons baptisées méthode « facile » et méthode « antigaspi ».

Si malgré tout, vous avez décidé de vous lancer dans la fabrication de savons à base de soude et de potasse, voici les 10 précautions à respecter à la lettre :

1. Éloignez les enfants et les animaux domestiques avant de sortir vos différents ingrédients (qui doivent être toujours conservés hors de portée des enfants, et correctement étiquetés).
2. Avant toute manipulation, ouvrez la fenêtre en grand afin d’aérer au maximum la pièce.
3. Portez toujours des lunettes de sécurité lors de la manipulation de la soude ou de la potasse. Attention : de simples lunettes de vue ne suffisent pas pour protéger correctement vos yeux !
4. Protégez vos mains et vos avant-bras (avec des gants, des manches longues…) ainsi que vos vêtements (avec un grand tablier). Sinon gare aux brûlures !
5. Respectez toujours cet ordre dans vos mélanges : il faut verser la soude dans l’eau, et non l’eau dans la soude. Sinon, vous risquez de provoquer une explosion ! De la même manière, versez toujours la solution de soude dans l’huile, et non l’huile dans la soude.
6. Ne respirez pas les inhalations du mélange. Et évitez de vous frotter les yeux pendant toute la durée de la manipulation !
7. Respectez à la lettre les dosages indiqués dans les recettes. Ils sont donnés au gramme près, donc n’hésitez pas à investir dans une balance de précision.
8. Ne quittez jamais votre solution des yeux. Et, bien sûr, ne quittez jamais la pièce avant d’avoir terminé votre préparation et rangé tous vos ingrédients et ustensiles !
9. Pour vos mélanges, utilisez uniquement des récipients et des ustensiles en acier inoxydable, émaillés, en verre ou en plastique dur.
10. Laissez sécher votre savon maison dans un endroit frais et sec pendant au moins six semaines avant de l’utiliser.

À noter
Pour en savoir plus sur la saponification et maîtriser cette technique, vous pouvez également suivre un atelier. Retrouvez quelques exemples d’ateliers dans la partie

La méthode facile

Plus facile et totalement sans danger, cette méthode consiste à utiliser un mélange déjà saponifié (c’est-à-dire un savon dur, en paillettes, en copeaux, liquide…) afin de créer ses propres compositions, en ajoutant les ingrédients, les colorants et les fragrances de son choix.

Les bons ingrédients et accessoires

Le savon de « base »
Premier ingrédient indispensable pour fabriquer ses savons soi-même selon cette méthode : le savon brut dit/ou « de base ». Vous pouvez opter pour : un savon de Marseille de qualité en bloc. Vous pourrez ensuite le râper ou le broyer pour en faire des copeaux ou des paillettes.

Vous trouverez également du savon de Marseille déjà conditionné en copeaux ou en paillettes. Une base de savon en bloc, connue sous le nom de « melt and pour » (littéralement : fondez et versez). Ces bases sont composées de diverses huiles végétales (coco, palme…) déjà saponifiées.
Certaines sont estampillées bio et peuvent être enrichies en ingrédients spécifiques pour le soin de la peau : glycérine végétale, lait de chèvre…

Vous en trouverez facilement dans les magasins et sur les sites Internet spécialisés dans la fabrication de cosmétiques maison (voir Nos bonnes adresses en fin d’ouvrage).

Attention : vérifiez bien la composition de votre savon-base avant de l’acheter car certains peuvent contenir des additifs chimiques (parfums, colorants, additifs divers et variés…).

Les différents ingrédients

À votre préparation de base, vous pourrez ensuite ajouter divers ingrédients au choix afin d’enrichir vos savons en actifs hydratants ou gommants, de les parfumer ou les colorer… En la matière, tout est permis ! Voici une petite liste récapitulative des ingrédients que vous pouvez utiliser…

… pour leurs vertus nourrissantes :

– Des huiles végétales particulièrement douces et respectueuses de la peau : huiles d’argan, de jojoba, de noyaux d’abricot, d’amande douce…
– Du lait (liquide ou sous forme de poudre). Vous pouvez opter pour du lait de vache, de chèvre, d’ânesse… mais aussi du « lait » végétal comme le lait d’amande, de coco, de soja…
– Du beurre de karité.
– Du gel d’aloe vera.
– Du miel.

… pour leurs vertus exfoliantes :

– Du son ou de la farine d’avoine.
– De la poudre d’amandes, de noisettes, de coco…
– Des germes de blé.
– Du sucre en poudre, du sel…
– Des fleurs et des herbes aromatiques séchées : lavande, rose, basilic, menthe…

Le conseil en + : broyez ces ingrédients le plus finement possible avant de les ajouter dans vos savons, afin qu’ils n’irritent pas trop la peau et que l’exfoliation reste douce.

… pour leurs vertus colorantes (et odorantes !) :

– Des épices : curry, curcuma, cannelle…
– Des jus de fruits ou de légumes : betterave, carotte, framboise…
– Du cacao en poudre, du café moulu…
– De l’argile en poudre : blanche, verte, rose, violette… Vous profiterez en plus de leurs vertus adoucissantes et traitantes : privilégiez l’argile rose pour les savons spécial peaux fatiguées, l’argile verte pour le soin des peaux mixtes et grasses, l’argile blanche pour les peaux réactives et sensibles*… Veillez à les diluer dans une huile végétale avant de les incorporer dans votre préparation.
– Des colorants naturels comme le mica, les ocres naturelles, les pigments végétaux…

… pour leurs vertus aromatiques (mais pas seulement !) :

– Des eaux florales et des hydrolats : eau de fleur d’oranger, eau de rose, eau de bleuet, hydrolat de menthe, hydrolat de romarin… À choisir également en fonction de votre type de peau : eau de rose pour les peaux sèches et sensibles, hydrolat de romarin pour les peaux mixtes…
– Des huiles essentielles, à choisir en fonction de leur fragrance mais aussi de leurs vertus pour la peau et de leur effet bien-être.
Quelques exemples : huile essentielle de bois de rose pour les peaux sèches, huile essentielle de cyprès ou de sauge sclarée pour les peaux grasses, huile essentielle de tea-tree pour les peaux acnéiques, huile essentielle de camomille pour les peaux fragiles, huile essentielle de mandarine pour son effet relaxant, huile essentielle de citron pour ses bienfaits tonifiants…

Petit mémo sur l’utilisation des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des produits très concentrés (et très efficaces) qu’il faut manipuler avec prudence. Pour éviter tout problème, respectez ces précautions, surtout si vous êtes débutant en la matière !

1. Respectez les dosages : les huiles essentielles s’utilisent goutte par goutte.
Dans une recette, si on vous indique 2 gouttes, c’est 2 gouttes, pas plus.
2. Les huiles essentielles doivent toujours être diluées dans un corps gras (huile végétale par exemple) avant d’être incorporées dans une préparation, car elles ne sont pas solubles dans l’eau.
3. Ne remplacez pas une huile essentielle par une autre, même si leurs noms se ressemblent. Chacune a ses propriétés spécifiques, mais aussi ses contre-indications spécifiques.
4. Les huiles essentielles peuvent être irritantes pour les yeux et les muqueuses. En cas de contact avec les yeux, rincez avec de l’huile végétale d’amande douce.
5. Prudence avec les femmes enceintes et les enfants. Certaines huiles essentielles leur sont déconseillées.
6. Le plus simple, quand on débute dans l’utilisation des huiles essentielles, est de suivre à la lettre les recettes indiquées, même pour la fabrication de savons. Une fois que vous serez devenu expert en la matière, vous pourrez créer vos propres compositions.
7. Au moindre doute, n’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste en aromathérapie.

… pour la conservation :

– De l’extrait de pépins de pamplemousse.
– De la vitamine E.

Les moules à savons

Une fois votre savon de base mélangé à un ingrédient (voir liste), il faut couler votre préparation dans des petits moules afin de donner à vos savons de jolies formes.

– Le plus simple est d’utiliser des moules en silicone souple : ils
se démouleront ainsi très facilement. Les magasins et les sites spécialisés dans la fabrication de cosmétiques maison (voir Nos bonnes adresses en fin d’ouvrage) proposent des plaques avec différentes formes : ronds, carrés, coeurs, étoiles, fleurs, feuilles, fruits, animaux, coquillages… Certains affichent aussi des messages (comme « Milk », parfait pour vos savons à base… de lait !).
– Sachez que vous pouvez aussi vous servir des petits moules en silicone que vous utilisez pour vos pâtisseries : moules à madeleines, à muffins, à financiers, à tartelettes… Parfaits par exemple pour des savons gourmands parfumés aux fruits, à la vanille, au chocolat… Il suffit de bien les laver et les dégraisser avant et après utilisation !
– Les moules en silicone spécial bougies, vendus dans les magasins de loisirs créatifs, feront également parfaitement l’affaire !

Dans les magasins spécialisés dans les loisirs créatifs, vous trouverez aussi des moules à savon en plastique plus ou moins souple. Mais vos savons seront moins faciles à démouler que ceux préparés dans des moules en silicone ! Et il vous faudra impérativement les graisser avant d’y couler votre préparation.

Mode d’emploi pour créer votre savon

Que vous utilisiez du savon de Marseille ou une base de savon type « melt and pour », les étapes de fabrication sont les mêmes.

1. Détaillez la quantité désirée de savon-base en copeaux ou paillettes, versez-les dans un petit récipient et faites-les fondre tout doucement
au bain-marie en mélangeant régulièrement. Vous pouvez également utiliser le four à micro-ondes, à la puissance la plus basse (sans oublier de mélanger plusieurs fois la préparation pendant la fonte).
Ne faites pas bouillir.

À noter
Vous pouvez aussi faire fondre votre savon-base avec d’autres ingrédients (miel, huile, eau florale…).

2. Une fois que la préparation est bien homogène, retirez-la du feu et ajoutez les ingrédients de votre choix (huiles végétales, huiles essentielles, particules exfoliantes, colorants, parfums…).
Mélangez rapidement avant que le savon ne se resolidifie. L’astuce : préparez en amont la juste quantité d’ingrédients à ajouter dans la préparation, vous aurez ainsi juste à la verser et gagnerez du temps.
Si votre préparation commence à se resolidifier trop vite, vous pouvez la remettre quelques secondes au bain-marie pour la réchauffer légèrement.
3. Faites couler votre préparation encore tiède dans les moules.
4. Laissez poser vos savons entre quelques heures et une journée avant de les démouler. Ils sont prêts à être utilisés !

Attention : lors des étapes 2 et 3 (voire 4), la pâte à savon est très chaude, veillez à ne pas vous brûler en la manipulant !

La méthode antigaspi

Voici enfin une méthode facile qui va plaire aux adeptes du recyclage en tout genre. Le principe ? Il suffit de récupérer de vieux restes de savon, de les faire fondre tous ensemble puis d’y ajouter des ingrédients divers (colorants, parfums, huiles végétales, huiles essentielles…) pour fabriquer un savon tout neuf ! Écologique, économique et ludique : que demander de plus ?

Les différentes étapes pour fabriquer vos savons :

1. Récupérez de vieux restes de savon. N’hésitez pas à mettre à contribution vos amis et votre famille : on jette tous des petits bouts de savon à la poubelle ! Rincez-les soigneusement avec un peu de vinaigre blanc et de l’eau afin de les nettoyer et d’enlever les résidus.
2. Laissez-les ensuite sécher dans un endroit propre et sec pendant au moins deux à trois semaines.
3. Réduisez les morceaux de savon en copeaux très fins ou en paillettes, à l’aide d’un couteau, d’un économe ou d’un robot ménager.
4. Mettez-les dans un récipient et faites-les fondre tout doucement au bain-marie dans une petite quantité de liquide (eau, lait, eau florale…), en remuant souvent. Comptez environ 2 à 3 cuillères à soupe de liquide pour 100 g de savon. Vous pouvez aussi les fondre au four à micro-ondes, à la puissance la plus basse, en remuant de temps en temps.
5. Une fois que le savon est bien fondu et la pâte homogène, vous pouvez ajouter les ingrédients de votre choix pour enrichir votre savon : huiles et beurres végétaux, poudre d’amandes, jus de fruits, colorants, huiles essentielles… (Voir la liste des ingrédients possibles dans la méthode facile.)
6. Versez ensuite la préparation encore tiède dans des petits moules et laissez-les sécher à l’air libre au moins deux à trois jours. Pour accélérer le séchage, vous pouvez les mettre quelques heures au réfrigérateur ou au congélateur.
7. Il ne reste plus qu’à démouler vos savons : ils sont utilisables tout de suite.

Attention : utilisez les savons obtenus par cette méthode uniquement pour le lavage des mains, et si vous n’avez pas la peau sensible. En effet, vous ne pouvez pas être sûr de la provenance et de la composition de chaque petit morceau de savon que vous avez récupéré pour fabriquer votre nouveau savon ! Certains peuvent contenir des additifs chimiques, des colorants de synthèse, etc.

Le conseil en + : pour fabriquer votre savon liquide à partir de vieux morceaux de savon, c’est encore plus simple ! Broyez les morceaux de savon qu’il vous reste en petits copeaux, mettez-les dans un flacon-pompe jusqu’à mi-hauteur et recouvrez d’eau bouillante. Laissez fondre le tout en secouant régulièrement votre préparation.

Vous aurez ainsi un savon liquide prêt à l’emploi et superéconomique ! Idéal par exemple pour le lavage des mains. Au fur et à mesure des utilisations, vous pourrez rajouter dans votre flacon des copeaux de savon et/ou de l’eau bouillante.

Partagé :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Table des matières

Découvrez la boutique d'Orléans

Réseaux sociaux

Articles populaires

Articles similaires